Dernieres Nouvelles

Zoom sur … Madame Daunas Sylviane

La résidente du mois

 

Sylviane Daunas est née le 14 aout 1927. Ses parents possédaient un appartement à proximité de la place Cambronne. Elle a fait ses années d’étude au lycée Victor du Ruis, quartier de Saint François-Xavier, à côté du Champ de Mars, où elle a apprit le latin et l’anglais. Il y a derrière ce lycée un parc où elle passait avec plaisir ses récréations (c’est bien mieux que d’être enfermé, dit-elle !).

resto japonais 017

Elle est devenue assistante sociale et connaît bien les lieux hospitaliers. Cela semble être la raison pour laquelle elle reconnait avec plaisir la qualité de la Villa.

Elle possède deux maisons en bord de mer héritées de génération en génération. La première, en Normandie, à Bresnière-sur-mer, appartenait à sa grande-tante. La seconde est à l’île d’Oléron, à Saint-Trogent où sa fille et ses petits fils se sont rendus pendant les vacances d’été et où elle souhaite vivement retourner avec sa fille. Cette maison, brûlée pendant la guerre, a été reconstruite par son père qui a bâtis autant de salles de bains que de chambres ! Mme Daunas est arrivée toute petite sur cette île, à 6 mois. Sa maison de l’île d’Oléron donne vue sur la mer, et de derrière, sur des bois d’une grande profondeur.

Mme Daunas se qualifie de « maniaque » et elle semble être fière d’hériter de cette personnalité.

DSC_0939

Elle a eu deux enfants : Bernard, son fils ainé qui habite Paris et Corinne, sa fille opticienne qui réside à Lyon où elle habite dans une belle maison avec jardin. Cette dernière a donné naissance à deux petits-fils : Quentin et Arnaud.

A 40 ans, Mme Daunas aime beaucoup voyager. En Asie d’une part, en Thaïlande, où la vie n’est pas chère, où il a fallu qu’elle se remettre à l’anglais (puisque personne n’y parle français) et où il est bien agréable d’aller quand, au mois de Février, les températures atteignent les 40 degrés ! Elle voyage également au sud de la Tunisie et au Maroc où elle n’a pas eu besoin de parler anglais : là bas, on y parle français.

DSC_0891

A 60 ans, Mme Daunas se découvre une arthrose de la hanche. Elle déclare malgré tout être « le désespoir des médecins », car pour elle, tout va toujours très bien !

Mme Daunas apprécie également le bon vin, elle a été initiée très jeune à en boire, coupé avec de l’eau.

DSC_0848 DSC_0736