Les sorties

Sortie romantique chez Mr Chateaubriand

Mercredi 4 avril, quatre résidents de la villa de Montrouge sont allés visiter la maison de Chateaubriand « Un haut lieu du romantisme dans les Hauts-de-Seine ».

Située à quelques kilomètres de Paris, la Vallée aux Loups offre, à Chateaubriand en 1807, une demeure à l’écart de la scène politique, qu’il quitte pour un temps après avoir publié dans le « Mercure de France » un article fustigeant le despotisme de Napoléon.

Les résidents ont été complètement envoutés par l’histoire de cet homme et par les merveilles que renferme sa maison, cachée dans les hauteurs de la Vallée aux Loups.

Nous avions la maison pour nous seuls, le personnel a donc été aux petits soins, ce qui a été apprécié par l’ensemble de nos résidents.

Mesdames Lefevre, Marneux, Mandin et Reboursiere repartent de la maison de Chateaubriand la tête pleine de rêves et ont déjà dans l’idée d’y retourner en été pour profiter du parc de la Vallée aux Loups.

Un peu d’infos pour les plus curieux:

Le 22 août 1807, Chateaubriand fit l’acquisition du domaine de la Vallée-aux-Loups dans le hameau d’Aulnay, au prix de 20 000 francs, probablement grâce à un prêt de la comtesse de Choiseul-Beaupré. Il y rédigea plusieurs de ses œuvres, en particulier les Mémoires d’outre-tombe, dans la tour Velléda (nommée d’après l’héroïne du roman Les Martyrs) où il avait aménagé son bureau et sa bibliothèque. Il aménagea le domaine et créa le parc de la Vallée-aux-Loups sur 14 hectares.

Après avoir perdu son poste de ministre d’État en 1816, il se retrouva dans une situation financière catastrophique. Le domaine de la Vallée-aux-Loups fut alors vendu et acheté par Mathieu de Montmorency, ami et créancier de Chateaubriand. Il y construisit une aile avec tourelle ainsi qu’une orangerie. Le domaine fut transmis par succession au ducs de La Rochefoucauld-Doudeauville qui y firent d’importants aménagements.

À partir de 1910, le domaine fut propriété du docteur Henri le Savoureux qui y installa un asile psychiatrique, qui servit pendant la Seconde Guerre mondiale à abriter des résistants, notamment le peintre Jean Fautrier, qui loua ensuite la propriété voisine de l’Île Verte. Le 6 novembre 1929, l’écrivain Jacques Rigaut s’y suicide d’une balle tirée en plein cœur. Le domaine de la Vallée-aux-Loups a par la suite été vendu au département de la Seine, en 1967.

 

La Maison de Chateaubriand est aujourd’hui un musée.

Le domaine de la Vallée-aux-Loups est la propriété du conseil général des Hauts-de-Seine depuis 1987. La maison de Chateaubriand est désormais un musée départemental permettant de découvrir un mobilier d’époque et des documents sur Chateaubriand. Il y est exposé, en particulier, la méridienne qui servit de siège à Madame Récamier dans son portrait par Jacques-Louis David (1800).

L’ensemble comprenant les façades et toitures de la maison de la maison de Chateaubriand (ainsi que l’escalier intérieur et sa rampe), la tour de Velléda et le parc fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 24 janvier 1978. Le reste de la propriété (à savoir la maison, ainsi que l’aile du duc de Montmorency avec sa tourelle) fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 31 janvier 1964.

Leave a Reply