Dernieres Nouvelles, Les sorties

Retour sur l’exposition GEORGES BRASSENS !

gb0

Mercredi 20 avril dernier, c’est sous un magnifique soleil digne d’un mois d’août que nous avons pris la direction de la Cité de la Musique, située au parc de la Villette, afin de visiter l’exposition consacrée à un grand chanteur aimé de tous : Georges Brassens.

Quatre de nos résidentes ont eu la joie de prendre part à cette sortie : Mme Moré, Mme Nouyez, Mme Preyat et Mme Lefèvre. Et c’est Fanny (animatrice) et Johana (psychomotricienne) qui ont eu l’honneur de les y conduire grâce à notre minibus fraîchement équipé d’un marchepied électrique bien pratique !!

Une fois sur place, nous sommes accueillies telles des V.I.P. et escortées jusqu’au parking le plus proche de l’exposition afin d’en faciliter l’accès.

Allez, il est temps de partir à la rencontre du grand Georges. « Les bancs publics », « Gare au gorille », « Chanson pour l’Auvergnat »… autant de « tubes » qui nous reviennent dès que nous pénétrons dans l’espace dédié au chanteur.

gb1

Là, nous redécouvrons Brassens à travers des vidéos, des photos, et aussi des jeux. Mais le véritable but de cette rétrospective, c’est surtout de découvrir l’homme qu’il était réellement : timide, féru de poésie et hautement lettré, opposant à la guerre et à la morale bien-pensante.

La vie de Georges Brassens nous y est contée à travers les dessins du génial Joan Sfar, célèbre auteur de bande-déssinées et réalisateur d’un long métrage retraçant la vie de Serge Gainsbourg.

Des objets ayant appartenus à Brassens sont également exposés, notamment l’une de ses guitares et les pages d’un cahier noircies de sa main… autant de témoignages émouvants de la vie d’un homme qui a marqué toutes les générations, et qui aujourd’hui encore séduit les plus jeunes.

gb2

Après l’ambiance feutrée de la visite, nous regagnons le parc ensoleillé pour profiter d’un bon goûter au grand air, puis nous reprenons le chemin de la Villa en entonnant…
… « Les amoureux qui s’ bécotent sur les bancs publics, bancs publics, bancs publics, en s’ disant des  » Je t’aime  »  pathétiques, ont des p’tites gueules bien sympathiques !!! »

Johana.

Leave a Reply